Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

La Maison Marguerite, une maison à taille humaine

Volets fermés pendant plus de dix ans, la maison crestoise aux volets verts du 21 cours de Joubernon revit sous la volonté de généreux bénévoles au service des plus démunis.

C’est une belle maison, c’est une belle histoire ! C’est du travail, de la sueur pour redonner vie à cette maison restée endormie. En 2015, le propriétaire, le Père Jean- Baptiste Rougny, récupère sa maison mise en location, puis squattée, dans un état de délabrement avancé. Les cloisons sont tombées, des détritus jonchent les sols, les meubles installés détruits… Dépité, il ne sait que faire.

Cette maison, héritée de sa tante, Marguerite Chaix, en 1980, doit reprendre vie et le voeu du Père Jean-Baptiste est d’en faire quelque chose pour les personnes en détresse.

Les associations humanitaires du bassin de vie se réunissent pour lui apporter une solution, mais le projet n’est pas mince et il faut de nombreuses réflexions qui s’orientent vers un accueil pour réfugiés. Aucune des associations ne se décide à porter le projet et c’est finalement la plus petite et plus récente, Solidarloc, créée en 2018, qui s’engage...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 25 septembre 2020

À lire sur le même sujet : la tribune de Roger Poulet
UA-22506836-1