Abonnés absents

Tribune de Roger Poulet du 25 septembre 2020.

Vendredi 18 septembre a eu lieu l’inauguration de la "maison Marguerite" pilotée par l‘association "Solidarloc" et destinée, grâce à trois appartements joliment rénovés, à accueillir toute personne ou famille privée de logement.

À l’origine de ce projet un prêtre qui n’a pas oublié ses devoirs de fraternité tels qu’énoncés dans les évangiles. Et une équipe de bénévoles aussi motivés qu’efficaces. Le devis initial à 200 000 € finit par se résoudre à 20 000 € de dons de toutes natures.

Une belle soirée avec beaucoup d’affluence et une ambiance particulièrement conviviale. Devant un tel projet, n’importe quelle mairie digne de ce nom devrait se réjouir d’avoir des citoyens aussi engagés dans un projet humaniste. Mais à Crest, on est un peu particuliers.

Aucun élu de la majorité malgré une invitation à la déléguée aux affaires sociales. Pire, les organisateurs se sont trouvés avec des menaces d’amendes salées (1500 €) en cas d ‘occupation du domaine public ou de musique dans la rue.

Pourtant il paraît, Saint Ferréol oblige, que Crest était en fête ce soir-là! Un tel mépris n’est pas étonnant, tant on est habitué à Crest à cette gestion clivante qui divise les citoyens en bien votants et en "choum choums". Mais peut-être que ces élus ne supportent pas d’être mis en face de leurs propres manques ?

Roger Poulet

Tribune publiée dans Le Crestois du 25 septembre 2020

À lire également :  notre article sur la maison Marguerite.
UA-22506836-1