Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

« Ce qui redonne confiance en l’avenir, c’est l’action »

Entretien avec Catherine Larrère, philosophe, spécialiste des questions environnementales.

Larrere
Les chercheurs Raphaël et Catherine Larrère seront à Crest le 8 octobre (photo : James Startt)

Catherine Larrère est professeure de philosophie émérite à l’université Paris1-Sorbonne, spécialiste des questions environnementales. Son dernier livre, Le pire n’est pas certain, co-écrit avec le sociologue et agronome Raphaël Larrère en 2020, critique la collapsologie, cette théorie qui affirme que l’effondrement de nos sociétés est inéluctable. Il incite à repolitiser l’écologie et à « rouvrir les possibilités d’action ».

Les deux chercheurs donneront une conférence sur le sujet le vendredi 8 octobre, à 20h30, pour l’Université populaire du val de Drôme (UPVD), à la salle de l’Amape, à Crest.

Le Crestois : D’où est née votre réflexion critique sur la collapsologie ?

Catherine Larrère : On a rencontré les thèses de la collapsologie lors d’un colloque en 2015 et on a trouvé que c’était une nouvelle forme de catastrophisme écologique. On avait aussi participé à un séminaire où le philosophe Jean-Pierre Dupuy présentait son idée de « catastrophisme éclairé » [dont Pablo Servigne, théoricien de la collapsologie, se réclame]. Ce qui nous a frappé, c’est la différence entre les thèses de Jean-Pierre Dupuy, qui imagine la catastrophe à venir pour mieux l’éviter, et les thèses des collapsologues, qui affirment qu’elle est inévitable...

La suite de cet entretien est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 1er octobre 2021

À lire sur le même sujet : 

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.