MONTOISON : coup de gueule

Coup de gueule entre exaspération et désespérance...

Coup de gueule entre exaspération et désespérance... Dimanche matin, place de la Mairie, à Montoison.

Le sac éventré contenait quelques ordures ménagères, des plastiques et canettes, du verre et des papiers cartons. Tant qu’à faire de produire des déchets, pourquoi ne pas les trier alors que le dispositif sur site le permet très simplement ? Tout est là sur place pour faciliter cette opération. Cette paresse a un coût pour chacun de nos habitants, et ce n’est pas affaire de temps en cette période où la plupart d’entre nous en dispose de façon inhabituelle.

Les conteneurs semi-enterrés ont été vidés par les services de la communauté de communes, (qu’ils en soient remerciés, ils pourraient être comme d’autres salariés confinés chez eux), et tous sont opérationnels.
Il était donc parfaitement possible d’aller au bout de la démarche : tant qu’à venir jusqu’au point propre, pourquoi ne pas l’utiliser ? Ce dimanche, nous étions deux élus venus comme chaque jour en mairie pour y gérer les besoins de la commune et veiller à ce qu’aucun villageois ne se trouve en situation difficile du fait de la crise sanitaire.

La charte de l’élu local ne prévoit pas ce genre de mission qui consiste, en période de pandémie et sans moyens de protection particuliers, à collecter les déchets potentiellement contaminés abandonnés par des irresponsables d’une inconséquence coupable et répréhensible....

« Fumer tue » lit-on sur un de ces déchets. Oui, fumer tue lentement des gens qui ont fait le choix de le faire en conscience. En revanche, le comportement en cause ici peut tuer en moins de 14 jours des gens qui font le travail pour en protéger d’autres...

Il y avait parmi les détritus la recette sophistiquée d’un masque visage à base de concombre, yaourt, citron, miel...
Ce matin c’était le masque de la honte...

Jean-Marc Bouvier et Dominique Bérard

Article paru le 24 mars 2020 dans la rubrique Région

UA-22506836-1