Réponse (circonstanciée) à la tribune de Rodolphe Dejour

Tribune de Roger Poulet du 21 août 2020.

La tribune de monsieur Rodolphe Dejour (Le Crestois des 7 et 14 août) appelle une réponse, tant elle est truffée d'inexactitudes et de fausses vérités.

Tout d'abord la cinquième présidence n'a pas été « donnée », mais acquise après un vote en bonne et due forme. Mais peut-être que monsieur Dejour ne peut concevoir que les gens puissent voter en fonction de la compétence des candidats.

On peut tout à fait trouver logique de préférer, pour gérer les affaires scolaires, René-Pierre Halter, ancien inspecteur d'académie, à Thierry Guilloux, ancien président d'une association de parents d'élèves. De même, pour ce qui ressort de l'écologie, on peut préférer le président de Biovallée à monsieur Monge, opposant notoire à l'association Biovallée. Quant à ce que les petites communes soient représentées, que l'élue de Véronne soit élue à la dernière vice-présidence est une très bonne chose...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 21 août 2020

UA-22506836-1