Pour une spiritualité au ras des pâquerettes…

Réponse du père Damien de Villepoix à la chronique de Vincent Meyer (parue dans Le Crestois du 28 août) à propos de la foi chrétienne…

J’ai lu avec intérêt cette chronique «Pas très catholique tout ça…» et me suis dit qu’il serait sans doute amusant d’y mettre à mon tour mon grain de sel puisque, en l’occurrence, je suis un peu concerné…

Vincent Meyer s’est éloigné du Credo des chrétiens en l’étudiant. Pour ma part, venant d’une famille pas très «catho», c’est plutôt le contraire qui m’est arrivé. Durant les neuf années de ma formation au séminaire, en France puis en Italie puis aux USA avant d’être ordonné prêtre, plus j’ai approfondi tout cela, plus j’en ai perçu la cohérence et la profondeur. Peu à peu, ces formules millénaires ne se présentaient plus comme un carcan d’un autre temps, mais comme des balbutiements aux accents éternels qui nous ouvrent sur l’immensité du réel. J’ai découvert qu’en effet, les mythes anciens influent sur la Bible. Et ce qui est passionnant, c’est de voir comment ces mythes sont transformés profondément lorsqu’ils arrivent dans cette grande «bibliothèque pluriséculaire » qui ne connaît pas d’équivalent dans l’histoire de l’humanité...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 4 septembre 2020

UA-22506836-1