Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Centre aquatique : quel coût ?

« On espère que les élus vont enfin dévoiler le montant du centre aquatique. » Le comité PLOUF et de nombreux habitants de la vallée attendent avec impatience la réunion publique du 9 juin prochain à Mirabel et Blacons.

Certains, dont la presse fait évidemment partie, attendent ce 9 juin avec une grande impatience. Et pour cause, pour la première fois depuis le début du projet « centre aquatique », les élus vont faire face à ceux qui vont non seulement s’y baigner, mais qui devront surtout le payer ! Et comme souvent lorsque des zones d’ombre et d‘incertitudes planent au-dessus d’un dossier sensible, beaucoup d’informations circulent sans possibilité de pouvoir déceler le vrai du faux, la certitude du bouche à oreille.

Le boulot du journaliste n’étant pas de colporter des rumeurs, mais de fournir au lecteur une information vérifiée, tout ce que vous avez pu lire dans nos différentes éditions parvenait de sources officielles qui souhaitaient « communiquer » sur certains points du dossier. Souvent, pour ne pas dire très souvent, nous avons posé la question du financement, du prix, du montage financier, sans autre réponse qu’un simple « nous ne le savons pas encore » très frustrant, mais qui constitue, en soi, une information.

Seulement en « off », expression consacrée lorsqu’on donne une information censée rester secrète, beaucoup commencent à s’inquiéter. Les chiffres non officiels qui circulent actuellement font état d’une augmentation très significative des impôts locaux, et les comparaisons des coûts de fonctionnement de certains centres aquatiques français donnent le vertige. Si les élus promettent de ne pas commettre les mêmes erreurs que leurs voisins, « c’est pour cette raison que nous multiplions les visites de structures », l’opinion publique commence tout de même à se demander à quelle sauce son budget « impôts locaux » va être mangé. « Piquante » s’il reste sur les bases de 11 millions, comme ce fut le cas pendant un temps ; « classique » si on part vers une structure de 6 à 8 millions, comme on a pu l’entendre plus récemment dans la bouche du président de la communauté de Communes du Crestois et du Pays de Saillans, Gilles Magnon, qui a hérité du bébé lors du transfert de Crest vers l’intercommunalité. Notre placard à archives nous a d’ailleurs récemment rappelé qu’en 2010, le projet était annoncé à 13,5 millions, avec presque toutes les infrastructures dont on nous reparle aujourd’hui.

Du côté du Collectif PLOUF, on milite clairement pour une sauce « allégée », sous la forme d’une piscine couverte. Mais loin de bloquer sur ce point, les membres s’interrogent également sur le projet tel que les élus le dessinent depuis plusieurs mois.
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 5 juin 2015.

Haut et bas de page Rubriques CELEBRE copie

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.