Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

"Il nous faudra augmenter les impôts"

Pour payer le centre aquatique, les chiffres annoncés lors de la réunion publique font état d’une augmentation calculée entre 42 et 51%

Ce mardi 9 juin 2015 fera date ! La salle polyvalente de Mirabel et Blacons, pleine à craquer, a accueilli la fameuse réunion publique sur le « projet d’équipement aquatique » de la Communauté de Communes du Crestois et du Pays de Saillans dont on parle tant depuis des mois, voire des années. Pour la première fois, les élus faisaient face aux habitants de la vallée, qui attendaient beaucoup de cette rencontre.

L’entame, très active, a vu Caryl Fraud, le vice-président chargé des Sports, présenter d’emblée quelques uns des chiffres tant attendus, non sans expliquer pourquoi les élus tiennent tant à ce projet. « Une étude a montré le réel besoin en équipement de ce type et répond à une demande sociale pour que les enfants de la vallée puissent apprendre à nager sur leur territoire. Nous voulons pour vous un équipement opérationnel, bien conçu, sobre, et qui ne consommera pas plus d’énergie qu’il n’en aura besoin. Il adaptera ses consommations et ses espaces à son niveau d’activité grâce à des systèmes intelligents. Il faut penser à long terme et prévoir des espaces probables d’évolution. » Victime de quelques quolibets, il ne se démontait pas et se lançait enfin dans les données chiffrées. « Le déficit de la piscine de Crest est de 80 000€ pour deux mois d’activité touriste et sa transformation n’est pas envisageable. Le déficit de la future structure est estimé entre 350 000 et 450 000€ (auxquels il faudra ajouter le coût de l’emprunt NDLR) avec une ouverture douze mois sur douze, des prestations autres et de bien meilleures qualités. Il est donc nécessaire d’y intégrer des activités annexes capables de ramener des recettes supplémentaires. La construction de ce centre aquatique se situe entre 7,7 et 8,2 millions d’euros hors taxes. (Il faudra y ajouter tous les frais annexes, comme les différentes études, etc NDLR). Nous ne ferons pas appel à un partenariat public- privé mais à un concours d’architectes.»

Les autres élus chargés de présenter le dossier prenait le relais. Le président, Gilles Magnon, revenait sur les enjeux scolaires et familiaux ainsi que sur le manque d’infrastructure de ce type sur le territoire tandis que Franck Monge, vice-président délégué au tourisme, évoquait le secteur dont il a la charge, espérant voir augmenter la durée des séjours. « Cela apportera, on l’espère, une vraie valeur ajoutée pour les différents acteurs économiques. Je pense, néanmoins, qu’il ne faut pas opposer les deux types de baignades, entre la piscine et la rivière.» Danièle Borderes et Yvan Lombard, élus crestois de la CCCPS, terminaient les prises de parole en répétant les arguments pré-cités, ce qui exaspérait la foule, pressée de pouvoir poser des questions.

Il leur fallait patienter encore un peu car Cécile Brune, du cabinet d’études chargé du dossier, faisait une présentation intégrale du projet, déjà longuement évoquée dans ces colonnes depuis plusieurs mois. Elle faisait deux annonces importantes :«L’étude a commencé depuis un an et va durer trois ans donc le projet n’est pas ficelé. Il va créer 15 emplois à temps plein ainsi que des saisonniers lors de la saison haute.»

Venait ensuite le temps des questions, et la première permettait d’obtenir des informations essentielles mais non sans conséquence pour les élus. L’impact fiscal du projet arrivait d’emblée sur le devant de la scène et le président Magnon faisait le choix de répondre "le plus sincèrement possible" : « Pour l’instant, le taux d’imposition, qui est à 4,06%, est parmi les plus faibles. Pour réaliser ce projet, on passera donc forcément par une augmentation des impôts, il faut être réaliste. »
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 12 juin 2015.

EXCLU : À lire également dans notre édition du 12 juin, la position très inattendue d'Hervé Mariton sur ce dossier !

Haut et bas de page Rubriques CELEBRE copie

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.