Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

« Il faut se battre pour conserver les services publics en milieu rural »

Entretien avec le binôme de la gauche pour les élections départementales.

Muriel Paret et Daniel Gilles constituent le binôme d’une union de la gauche dans le canton de Crest pour la bataille des départementales. Ils reviennent avec Le Crestois sur leurs engagements et développent leur vision du canton et du département.

Le Crestois : Pouvez-vous d’abord vous présenter et rappeler vos engagements politiques ?

Muriel Paret : J’ai 55 ans, je suis mariée et j’ai deux enfants. J’ai été maire de Grâne de 2014 à 2020, et je suis conseillère départementale depuis 2015 pour le canton de Crest, au côté de Jean Serret. Au département, j’ai surtout travaillé sur les questions qui concernent les solidarités, pour tous types de publics, que ce soit la protection de l’enfance, la question des personnes âgées ou handicapées, et j’ai aussi été active dans les instances de logement social.

Daniel Gilles : J’ai 48 ans, je suis né et j’ai grandi à Crest, j’ai deux filles. Je suis agriculteur à Saoû avec ma compagne. Lors d’une élection partielle en 2005, j’ai été élu conseiller municipal, et on m’a proposé d’être aussi délégué de la commune à l’intercommunalité. En 2008 j’ai présenté ma liste et j’ai été élu maire de Saoû, puis réélu en 2014. En 2020, nous avons encore été réélus mais, suite à des problèmes de santé, j’ai eu besoin de me recentrer sur ma vie de famille et ma vie professionnelle. Je suis donc resté simple conseiller municipal. Un an est passé, et aujourd’hui je suis de retour comme candidat pour les départementales...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 23 avril 2021

UA-22506836-1