Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Le covoiturage a le vent en poupe

Aujourd'hui, ce n’est plus une simple question d’économie. Le covoiturage séduit de plus en plus, à en juger par le nombre de stations qui poussent sur nos communes.

Partager sa voiture pour se déplacer au quotidien, une idée qui n'est pas nouvelle mais plutôt fondée sur un échange. À l'heure de l'économie et de l'attention portée à l'écologie, les déplacements prennent une nouvelle direction. Le Covoiturage est une utilisation conjointe et organisée d'un véhicule avec un chauffeur non professionnel et des passagers. Le but est d'effecter un trajet en partageant les frais. Il s'avère que, parti d'une intention d'économie, le Covoiturage apporte bien plus aux usagers. De nombreuses personnes vantent les bienfaits des rencontres et des enrichissements personnels.

Dans les grandes villes et à leurs abords, le trafic s'en trouve allégé, les émissions de gaz et les polluants en sont diminués. Le coût du transport est divisé par le nombre de personnes par véhicule. Les études menées en ce sens montrent une diminution des accidents de par le nombre de véhicules en circulation.

Claude témoigne de l'existence du Covoiturage avant la mise en place des espaces. Elle habite Die et travaille en Ardèche. Depuis déjà des années, elle "co-voiture" avec une autre personne pour le même endroit. C'est tellement plus commode ! Elle garait déjà sa voiture en face de La Saleine, et maintenant, il y a des places adaptées. C'est plus sûr.

Pour Chloé, c'est un moyen d'économiser sur les trajets et de ne pas être seule dans la voiture. Elle s'enrichit au contact des passagers et trouve le voyage moins long. Étudiante, elle pense aussi économie, et ce n'est pas rien pour elle. Des sites locaux : ecovoiturage0726.fr. Il faut s'inscrire en tant que conducteur et pour les usagers, consulter les propositions. Le site est peu fréquenté car de grosses structures sont déjà proposées.

Le "Rézo pouce" de Saillans est une expérience proposée par le conseil municipal pour répondre à une demande importante des jeunes. Ils veulent sortir librement de leur village vers Die, Crest ou Valence. Le projet est en cours et avance doucement. C'est une grosse machine qui a été mise en marche. Présenté au sein de la communauté de communes, CCCPS, il a reçu une écoute favorable. Cependant, il faut agrandir le territoire pour être plus fort. Au-delà de la CCCPS, il s'agirait de se diriger vers la CCVD, vers les élus du Diois, voire Valence et son agglo. L'idée est de mettre en réseau des automobilistes volontaires, inscrits et identifiés d'un macaron pour que la sécurité des emprunteurs soit assurée. Les points « stop » seraient, dans un premier temps, les mêmes que ceux des cars, puis grandiraient ensuite...
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 3 juillet 2015.

À lire également dans l'édition papier, un entretien avec Laurent Becler, attaché de presse au ministère de l'Écologie, du développement durable et de l'Énergie. Il répond à nos questions sur l’impact de la mise en place des vignettes pour les communes rurales.

Haut et bas de page Rubriques CELEBRE copie

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.