Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Projets audacieux !

"Nous avons des projets fous pour valoriser la Tour de Crest" explique le président de la Régie, Ghislain Lafont, qui ne manque pas d’idées pour rendre le site attractif.

Quand il s'agit de parler de la Tour, Ghislain Lafont est intarissable. Le président de la Régie a les yeux qui brillent, des ambitions et surtout un fort désir de mettre en valeur cet édifice vieux de 900 ans et pourtant dans un si bel état. Il nous en explique le fonctionnement, fait un rapide bilan de l’année écoulée et se projette surtout vers l’avenir.

Comment fonctionne l'organigramme qui gère la Tour ?

Ghislain Lafont : Il y a un directeur de la culture et du patrimoine, David Gallien. C'est un agent salarié de la mairie. Il a en charge la culture qui peut être la fête médiévale ou la saison culturelle entre de nombreuses propositions, et la Régie de la Tour. Ensuite, la Régie de la Tour est organisée avec un conseil d'exploitation nommé et délégué par le maire. J'ai été élu président, la directrice est Claude Vinay et la vice-présidente Claude Boudeulle, sur qui je m'appuie très souvent. On fait une réunion par mois et j'essaie de gérer ça comme une entreprise. Il y a un budget de 250 000 euros avec surtout des frais de personnel. Nous nous sommes organisés en commissions, et faisons des projets avec une vision longue sur trois ans. (...)

Quels sont donc vos projets ?

Il faudrait ouvrir la Tour à un public plus varié. Des animations sont déjà en place avec les collèges et les lycées. Pour les familles, je pense à des jeux inter-familles. Pour les jeunes scolaires il faut les sensibiliser à l'histoire autour de ces 900 ans qui dominent la ville. Les jeunes adultes pourraient profiter d'expositions. Le sport doit aussi avoir une vraie place à la Tour. Il y a déjà les descentes en rappel qui plaisent beaucoup. Mais je pense notamment à ces courses dans les escaliers. Il y en a plus de 180 à la Tour, sans compter ceux qu'il faut emprunter pour monter de la Drôme à la Tour ! Dans ce chapitre, ça permettrait de bouger la jeunesse. Au niveau culturel, Il faudrait travailler avec Grignan, Suze la Rousse et la Garde-Adhémar, pour faire partie des châteaux de la Drôme. Avec Opéra et Châteaux, les concerts proposés cette année ont amené de nombreux visiteurs. Il faut continuer sur la lancée. (...)

Quels sont justement les projets fous auxquels vous pensez ?

Tout d'abord il faut bien comprendre que je ne suis pas un doux rêveur, j'ai un principe de réalité. Je suis entrepreneur et j'aime lancer les défis. Il faut que la Tour se penche sur la ville et que la ville monte vers elle. C'est là le plus grand défi. J'ai pensé à plusieurs possibilités. Pourquoi pas un ascenseur en verre sur le côté caché de la Tour, au nord, qui permettrait l'accès aux deuxième et troisième niveau ? Il pourrait aussi y avoir un tapis roulant, depuis le parking, amenant les visiteurs venus en car, jusqu’au niveau de la Tour. Pour faire le lien avec la ville, je vois bien, aussi, la possibilité d'installer un téléphérique du champ de Mars à la Tour. Quand j'ai présenté cette idée à Hervé Mariton, il me disait qu'un candidat aux élections municipales avait eu cette idée il y a un peu plus de quinze ans ! Ça permettrait de proposer une visite aérienne de Crest et d'ouvrir l'accès à la Tour...
(...)

Retrouvez cet entretien dans son intégralité dans Le Crestois du 23 octobre 2015.

Haut et bas de page Rubriques CELEBRE copie

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.