Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Grippe aviaire : les départements de Drôme et de l’Ardèche sont en alerte

Communiqué du 14 octobre 2022 des préfectures de la Drôme et de l’Ardèche.

Un cas d’influenza aviaire hautement pathogène H5N1 sur des canards d’ornement vient d’être confirmé dans le département de l’Ardèche, chez un particulier à Saint-Montan. Conformément aux règles sanitaires applicables en pareille situation et pour prévenir tout risque de diffusion, le foyer a été dépeuplé le 5 octobre. Par ailleurs, l’exploitation a été nettoyée et désinfectée sans délai.

Les services de l’État et tous les autres acteurs participent d’ores et déjà à circonscrire l’éventuelle diffusion.

Pour rappel, l’influenza aviaire, hautement pathogène, est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux. Pour autant, la consommation de viande, foie gras et oeufs ne présente aucun risque pour l’homme.

La détection précoce du virus permet une intervention rapide pour limiter l’éventuelle diffusion du virus et protéger la filière avicole ardéchoise. À cet effet, le préfet de l’Ardèche a pris un arrêté préfectoral portant déclaration d’infection d’influenza aviaire (APDI) et un arrêté définissant une zone réglementée autour du foyer identifié, à l’instar de la préfète de la Drôme.

Une zone de contrôle temporaire (ZCT) de 5 km, concernant les communes de Saint-Montan, Saint- Thomé, Larnas, Viviers, Gras, Bourg-Saint-Andéol et Donzère (26), autour du foyer, est établie pour une durée de 21 jours. Des mesures renforcées de surveillance, de biosécurité (dont confinement obligatoire des volatiles), des restrictions sur la chasse aux appelants, d’interdiction de lâcher des gibiers à plumes, d’interdiction de rassemblement des volailles s’appliquent dans ces zones.

La levée de cette ZCT ne pourra être prononcée que lorsque les conclusions des visites vétérinaires dans toutes les communes d’Ardèche et de la Drôme couvertes par la zone de contrôle temporaire seront favorables, sous réserve de l’absence de cas dans la faune sauvage et d’absence de foyer d’influenza aviaire dans les élevages.

Ces mesures viennent compléter le dispositif réglementaire imposé par le rehaussement au niveau de risque « modéré » applicable sur le territoire national.

La mobilisation doit être collective : tous les propriétaires de volatiles, qu’ils soient exploitants agricoles ou simples particuliers, sont concernés. Les mesures de biosécurité doivent être strictement respectées pour éviter la contamination des animaux par des oiseaux sauvages, notamment dans les basses-cours de particuliers, pour endiguer la diffusion du virus : mise à l’abri des volailles, mesures de biosécurité dans les pratiques quotidiennes, vigilance, et alerte de la direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations de l’Ardèche (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) en cas de mortalité et de signes cliniques anormaux.

En cas de doute ou pour toute demande de conseils, les particuliers peuvent utilement se tourner vers leur vétérinaire de proximité.

Madame Élodie Degiovanni, préfète de la Drôme, et Monsieur Thierry Devimeux, préfet de l’Ardèche, appellent l’ensemble des acteurs concernés, professionnels ou particuliers, à oeuvrer ensemble pour éviter une épidémie. L’application des consignes rappelées et la grande vigilance de chacun participeront à cet objectif défensif pour la filière avicole.

Les préfectures de la Drôme et de l’Ardèche

Communiqué publié dans Le Crestois du 14 octobre 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.