Nickel Boys

Il est rare, dans la carrière d’un écrivain, d’être couronné deux fois du Prix Pulitzer. C’est pourtant ce qui vient d’arriver à l’auteur afro-américain Colson Whitehead.

Après avoir déjà remporté la prestigieuse récompense en 2017 pour “Underground Railroad”, il vient de l’obtenir à nouveau en 2020 pour “Nickel Boys”.

Ce roman raconte l’histoire d’un jeune garçon noir, Elwood Curtis, dans la Floride ségrégationniste des années 1960. Fasciné par la lutte pour les droits civiques, Elwood croit en l’avenir et rêve d’études brillantes. Alors qu’il s’apprête à faire son entrée à l’Université, il est envoyé, à la suite d’une erreur judiciaire, à la Nickel Academy, une maison de correction où ses pensionnaires, des ados pour la plupart, sont harcelés, violés, torturés et tués. Elwood n’aura d’autre choix que chercher à s’en évader.

L’auteur s’est inspiré d’une histoire vraie qui a secoué les États-Unis au début des années 2010 : sur le terrain d’un centre éducatif qui venait juste de fermer ses portes, on a déterré plus de 80 tombes de jeunes garçons noirs portés disparus à l’époque. L’administration affirmait à leur famille, quand ils en avaient une, qu’ils s’étaient enfuis...

Choqué par ce fait divers, Colson Whitehead a décidé d’en apprendre davantage. Il a consulté des témoignages d’anciens pensionnaires de l’établissement, des blogues, des articles de l’époque (ses sources sont méticuleusement recensées à la fin du livre). Ce qu’il a découvert lui a permis de planter le décor d’un roman émouvant et passionnant que je vous recommande chaudement.

Au delà de la fiction, le livre est un éclairage sur les conditions de vie révoltantes des Noirs aux États-Unis, dans les années 1960, une période clivée entre les lois ségrégationnistes de Jim Craw et l’émergence des Civil Rights Acts en faveur de l’égalité.

La traduction française de Nickel Boys nous arrive dans la foulée des manifestations du mouvement Black Lives Matter et des manifestations un peu partout dans le monde suscitées par l’assassinat de George Floyd. Dans ce contexte, le roman prend une résonance encore plus grande.

Philippe Multeau

Article publié dans Le Crestois du 6 novembre 2020

Pour commander "Nickel Boys" chez les libraires de la vallée :
Rendez-vous sur les site www.chez-mon-libraire.fr ou www.placedeslibraires.fr
Ou par mail aux adresses : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.