"La Drôme d’antan" retrouve le chemin des libraires

En 2014, Pierre Herz publiait La Drôme d’antan dont l’Aoustois Jean-Pierre Jesson avait fourni, avec quelques autres, la considérable illustration sous forme de cartes postales.

 

Il arriva ce qui devait arriver : le livre fut bientôt épuisé. Les éditions Hervé Chopin nous en proposent une réédition qui est comme un écho d’un temps oublié. Bien sûr, le plaisir vient d’abord de tout cet univers iconographique où il est juste de dire que notre petite région crestoise n’est pas très présente.

L’image fait revivre les modes de vie du début XXème siècle, avec leur dureté, la propreté très relative des cités, les tenues incroyablement guindées lorsqu’on veut « se mettre en frais », comme on disait. Mais les courts textes de Pierre Herz, chapitre après chapitre, nous apportent de très nombreux éclairages sur des aspects épars de la vie d’alors. Qui a encore à l’esprit l’impact des toutes nouvelles voies ferrées sur le commerce des fruits et légumes ? Qui a idée qu’il y eut jusqu’à 165 foires dans l’arrondissement de Valence ? Qui, dans notre société laïcisée, se souvient des mouvements religieux importants comme le Réveil protestant qui ont traversé notre région ?

Un mot encore sur un personnage dont on ne parle généralement pas (et qui n’est cité nulle part) : le graphiste. La Drôme d’antan est un bel ouvrage qui fait plaisir aux yeux.

Jacques Mouriquand

UA-22506836-1