(Re)découvrir la Drôme des années 60

Mémoire de la Drôme enrichit sa collection avec un nouvel ouvrage de Claude Didier.

Après le succès du livre La Drôme des années 50, Mémoire de la Drôme publie la suite de cette collection : La Drôme des années 60. Un véritable retour sur le quotidien des Drômois et les évènements survenus dans le département pendant cette décennie.

Dans une première partie thématique illustrée de plus de 100 photos issues de notre fonds iconographique, nous revivons avec émotion notre propre jeunesse ou nous découvrons avec curiosité, étonnement ou envie, le passé si proche de nos parents ou grandsparents.

Parmi ces thèmes : le gigantisme des travaux d’infrastructure pour répondre à l’explosion économique et démographique ; le dualisme entre des modes de production, de consommation et de vie qui se « modernisent » et ceux qui restent attachés aux traditions ; la fureur de vivre des baby boomers décomplexés et épris de liberté…

La deuxième partie du livre est évènementielle et est écrite par Claude Didier, ancien journaliste, qui puise ses sources dans la presse quotidienne de l’époque. Il nous relate, année après année, des évènements heureux, dramatiques, drôles, curieux pour lesquels nous avons sélectionné près de 250 photos d’accompagnement.

Claude Didier nous raconte avec détails et références les chamboulements de la morphologie de Valence, de Romans ou de Montélimar, la venue du Général de Gaulle dans notre département, des faits divers, etc. Il nous dresse des portraits de Drômois connus ou méconnus. La Drôme des années 60 est un ouvrage attrayant et éducatif que Mémoire de la Drôme a le grand plaisir d’éditer.

Mémoire de la Drôme

Claude Didier, un journaliste à la recherche du vrai

claude didierAprès le lycée technique Jules-Algoud, à Valence, Claude Didier a exercé différents métiers (publicité, banque, assurances, représentant des petites et moyennes industries), avant de se consacrer au journalisme. Il a aussi beaucoup milité dans la vie associative. Il a eu des fonctions importantes dans sa dernière profession en présidant notamment la Commission paritaire nationale de l’emploi des journalistes (CPNEJ) qui donne un avis pour la reconnaissance des formations initiales en journalisme.

En qualité de journaliste, il a occupé de nombreux postes : localier, secrétaire de rédaction, chef d’agence, reporter économique et social et délégué à l’association Régions presse enseignement jeunesse. En étroite collaboration avec le Centre de liaison pour l’éducation aux médias et à l’information (Clemi), il a rencontré des jeunes et des enseignants soucieux d’offrir à leurs élèves une approche « critique » des médias. Ainsi, Claude Didier a pu aborder sa dernière activité professionnelle avec discernement, sensibilité et tolérance. Depuis sa retraite, il se consacre à l’écriture avec le souci permanent de la recherche du vrai.

Article publié dans Le Crestois du 20 mai 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.