L’histoire des cinémas de Crest

Crest a eu jusqu’à 3 cinémas ! Denis Boissy, ancien projectionniste, nous raconte cette histoire dans un épatant petit livre truffé d'anecdotes.

Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, le temps où ni les playstations ni internet n’existaient, le temps où si l’on voulait embrasser sa copine, c’était encore le cinéma qui était le meilleur endroit. Sans compter qu’à l’entracte, l’ouvreuse vendait des esquimaux Gervais, excellent moyen de faire fondre la copine - pardon pour le jeu de mots - si elle était encore un peu réticente.

On ne sait trop si Denis Boissy, jadis, emmena sa copine au ciné, ce qui est sûr c’est qu’il y fut à l’occasion projectionniste. Et c’est ainsi que s’est formée sa science des cinémas crestois et même drômois qu’il vient de diffuser dans un épatant petit livre "Crest et ses salles de cinéma de 1957 à 1985", disponible à la vente à La Balançoire, à la Librairie du Pont et au Crestois.

Denis Boissy a passé sa jeunesse à Crest où réside encore son père. Il a été par la suite militaire, terminant sa carrière en Vendée. Et que croyez-vous qu’il fasse, à présent qu’il est tout jeune retraité ? Eh bien, il est projectionniste dans sa Vendée et lorsqu’il revient nous voir... c’est pour nous parler de cinémas.

Car Crest a eu une drôle d’existence cinématographique. Ce fut, tour à tour la cité drômoise qui eut la plus forte densité de salles par habitant, avec le Rex, le Vox et l’Éden, puis, tout au contraire, celle qui en eût le moins puisque, respectivement le Rex ferme en 1971, le Vox en 1981 et l’Éden en 1985, certes pour renaître sous une forme nettement améliorée quelques années plus tard...
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 25 novembre 2016


Le Vox, rue Aristide Dumont.

le Rex, 10 rue Sadi Carnot.

L’Eden, à son emplacement actuel.

Le film préféré des Crestois

cinemas crest 6
Savez-vous quel est le film qui a fait le plus d'audience à Crest ? Non, il ne s'agit ni de La Grande Vadrouille, ni de Avatar, comme au niveau national. Les habitants de Crest, eux, ont préféré... Il était une fois dans l'ouest !

Le chef-d'œuvre de Sergio Leone, avec Henri Fonda, Charles Bronson et Claudia Cardinale, bat tous les récords dans notre cité : il a été reprogrammé 12 fois entre 1970 et 1983 ! Si l'on fait le cumul de toutes les entrées, c'est l'un des plus gros succès cinématographique de notre ville. Cette info, et pleins d'autres anecdotes, sont à retrouver dans le livre de Denis Boissy.

Il était une fois dans l'Ouest est ressorti en France en 2016 dans une version remastérisée sous la supervisation de Martin Scorcese. Ne serait-ce pas là l'occasion d'un treizième passage à Crest ?
UA-22506836-1