Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

L’artiste qui a une idée à la seconde

L’Aoustois Grégory Decock transporte des bancs, fait du vélo, pense à réhabiliter des stations services désaffectées, rêve d’échanges et de jumelage, de partage et de Droom…

Difficile d’arrêter cet infatigable créateur et ses idées artistiques! Grégory Decock n’a pas fini avec les premières, qu’il est déjà parti sur un autre projet…

UNE HISTOIRE D’ÉCHANGE DE BANC

À Aouste, un banc attend son installation dans son garage. C’est assez étrange et inattendu mais il raconte l’histoire du banc qui vient, quand même, de Rotterdam, en Hollande, avec une telle simplicité qu’il nous emmène dans sa démarche. Tout commence par une rencontre, puis une autre. Enfin, Grégory a une vraie chance, celle de rencontrer des gens qui lui insufflent des idées, qui le motivent dans ses rêves.

Il faut resituer les origines géographiques de cet homme. L’artiste est arrivé à Aouste en 2016, tout droit depuis la Belgique...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 18 septembre 2020

UA-22506836-1