Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

Cruella

Un Disney gentiment trash, à la bande son rock et à l'esthétique visuelle aussi soignée que réussie.


cruella 3Salut à tous, et bienvenue dans le choix du disquaire !

Depuis quelques années, Disney s'est fait une spécialité de capitaliser sur ses succès en adaptant ses dessins animés en films en prises de vues réelles, avec plus ou moins de pertinence.

Maléfique, dont nous avons déjà parlé en ces colonnes, proposait une relecture originale du conte « La belle au bois dormant » en narrant l'histoire du point de vue de la méchante et en approfondissant ce personnage assez fade dans le dessin animé.

Vous l'aurez deviné, Cruella reprend cette idée de départ en l'adaptant à l'antagoniste des 101 dalmatiens, Cruella D'enfer, une femme riche et complètement névrosée qui cherche à tous prix à voler les dalmatiens d'un couple sans histoire.

Bien que se permettant quelques libertés avec le film d'origine (par exemple en situant l'action dans une époque plus récente), le film regorge de clins d’œils aux 101 dalmatiens et nous permet de mieux comprendre les relations entre les personnages : comment est née l'amitié entre Cruella et Anita Darling, d'où viennent ses comparses Horace et Jasper, et surtout comment Estella Miller, jeune fille rebelle et en quête d'identité est devenue l’exubérante Cruella.

En cela, le film rappelle le récent et très réussi « Joker » avec Joaquin Phoenix, en moins trash toutefois.

Cependant, le film se révèle aussi exubérant que son fantasque personnage principal et propose un foisonnement de costumes visuellement magnifiques ainsi qu'une bande son très rock collant bien au ton général du film (Queen, The Clash, Blondie, etc), preuve que de temps en temps le très consensuel Disney sait lâcher un peu de son contrôle pour sortir un peu des sentiers battus, ainsi qu'il l'avait déjà fait en confiant le remake d'Alice au pays des merveilles à Tim Burton.

Voilà donc un film gentiment trash, à l'esthétique visuelle et sonore aussi soignée que réussie, et porté par deux actrices (Emma Stone et Emma Thompson) absolument formidables dans leurs rôles.

Une réussite !

Olivier Chapelotte
Disquaire à la Fnac de Crest

CRUELLA, film de Craig Gillespie (2021)
Disponible en DVD et Blu-ray

Article publié dans Le Crestois du 26 novembre 2021

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.