Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

La caillette drômoise

Parmi les mille et une recettes, Rodolphe en a sélectionné trois. Aujourd’hui, la caillette de la vallée de la Drôme.

Aujourd’hui on s’attaque à un monument de la cuisine drômoise, encore une autre recette où chaque canton, pour ne pas écrire chaque famille de notre département, veut s’en accaparer sans oublier que les deux départements s’en disputent la paternité. Il faut reconnaître que pour ce plat emblématique, il doit y avoir autant de recettes que de cuisiniers. J’entends déjà crier l’autre rive du Rhône pour nous indiquer qu’elle est originaire de l’Ardèche... et dans notre département, les villes de Chabeuil et celle de Charpey, en revendiquer la paternité !

Comme vous l’avez deviné, je vais mettre à l’honneur, cette semaine et les deux suivantes, la plus célèbre de nos recettes de cochonnaille drômoise : la caillette.

Une chose est certaine : l’origine de son nom. Celui-ci vient du mot « caïon » (cochon en patois). J’aime aussi préciser que même si l’on mentionne le nom de « cayette » au XVIe siècle que l’on préparait lors de la « tuade du cochon », la version moderne que l’on pourrait définir comme « petit pâté de viandes et de légumes à emporter », date du XIXe siècle...

Cette recette est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Recette publiée dans Le Crestois du 11 mars 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.