Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

La vie chère

RÉTRO : Article paru dans Le Crestois du 23 janvier 1908.

La cherté de la vie s’est accrue dans des proportions inouïes depuis moins de dix ans. Le Figaro écrivait dernièrement : « Depuis le fauteuil d’orchestre dans les théâtres, jusqu’à la côtelette de mouton, tout a augmenté… tout le monde en souffre. » Et le même journal ajoutait : « Il n’est pas douteux qu’une des causes de ce phénomène incontestable soit précisément cette élévation de salaires, dont il y aurait lieu de se réjouir néanmoins, si l’on était certain qu’à gagner plus, mais à payer tout plus cher, les travailleurs trouvent encore un bénéfice. »

Ce bénéfice des travailleurs manuels est-il bien réel ? Peut-être. Dans tous les cas, il fallait être bien aveugle pour ne pas prévoir la crise que nous traversons et qui, malheureusement, ne fera que s’accentuer. Tenez pour certain qu’avant quelques années, cette crise aura pris un caractère aigu et dangereux...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 23 janvier 1908
et publié à nouveau dans Le Crestois du 11 mars 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.