Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

La bombine drômoise

Un plat pour les fins de mois difficiles et une recette savoureuse

“C’est le plat du pauvre”. A l’origine, elle était uniquement composée de pommes de terre, d’oignons, d’aulx, de thym et de laurier et pouvait être mangée le vendredi. Lors de mes recherches, je me suis rendu compte que, comme nombreuses autres spécialités drômoises, il y a autant de variantes de recettes que de villages voire de familles...

Ce mets était traditionnellement cuit dans la cheminée. Ce n’est que dans les années 1900 qu’il en est sorti pour aller trôner sur la cuisinière à bois. Il restait des heures à mijoter sur le fourneau.

Le saviez-vous ? La Bombine contrairement à ce que l’on peut lire ici où là, n’est pas un plat typiquement ardéchois, mais tant ardéchois que drômois. Les principales différences entre les recettes ardéchoises et drômoises sont d’une part la viande, de porc pour l’Ardèche, d’agneau ou de mouton pour la Drôme et d’autre part l’ajout d’olives vertes et/ou noires de Nyons pour la Drôme...

La suite de cet article et la recette sont réservées aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Recette publiée dans Le Crestois du 29 avril 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.