Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

Natalia Ubertalli, la guerre comme interprète

Originaire de Marioupol, cette Aoustoise est très investie dans l’accueil des réfugiés ukrainiens de la vallée de la Drôme.

« Parfois, j’ai l’impression de vivre dans un monde parallèle, que je vis un cauchemar et que je vais me réveiller ! »

Natalia Ubertalli, une Ukrainienne originaire de Marioupol, installée à Aouste-sur-Sye depuis 2008, vit sa deuxième guerre par procuration. Déjà, en 2014, celle du Donbass. À l’époque, sa fille Ekaterina, et son petit-fils Vladyslav, alors âgé de quatre ans, subissent les bombardements. « Je ne pouvais pas vivre ici tranquillement, témoigne-t-elle dans un très bon français à la pointe d’accent russe, mais au débit supersonique. Alors on a fait venir le petit chez nous, seul, car sa mère n’a pas pu venir en France à cause des papiers. On pensait que cela durerait deux ou trois mois… Ça a duré cinq ans ! Je me souviens qu’il dessinait tout en noir. Cela m’a fait mal, et j’imagine ce que vont devenir aujourd’hui ces pauvres enfants… » Ekaterina et son fils vivent aujourd’hui en Italie.

Natalia, grande blonde au sourire accroché aux lèvres, est arrivée à Aouste-sur-Sye en 2008 pour rejoindre celui qui deviendra son mari..

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 29 avril 2022

À lire également cette semaine :

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.