Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

La vie d'un Chabrillanais à travers la guerre

Noëlle Rolland retrace dans un livre la vie de son père, Chabrillanais fait prisonnier à Troyes avant d'entrer dans la Résistance drômoise.

L’enfer de la guerre, la privation et la détention, puis l’évasion, la Résistance et la Libération, ici, à Chabrillan. « Une petite histoire dans la grande », comme qualifie elle-même Noëlle Rolland le parcours de son père Albert, qu’elle retrace dans un livre paru au mois d’août 2022, L’évadé des Hauts-Clos.

Né en 1920, ce Chabrillanais sera fait prisonnier à Troyes pendant la seconde guerre avant qu’il ne s’évade pour prendre le maquis drômois. « Mon père parlait très très peu de la guerre », confie Nöelle Rolland. Jusqu’à un beau jour de 1984 où Albert se livre à ses petits-enfants qui le questionnent sur cette période. Des mémoires alors enregistrés sur cassette. « Sa langue s’est déliée un peu, mais il n’en a jamais parlé à ses enfants », continue l’autrice, dans sa maison secondaire chabrillanaise...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 23 septembre 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.