Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

Oxyput muscle la joie grâce à la danse urbaine

À l’occasion de plusieurs « workshops » organisés à la Gare à Coulisses, portrait de Marine Cheravola, créatrice de la compagnie de danse urbaine contemporaine Oxyput.

Pendant toute une semaine, du 24 février au 3 mars, la compagnie de danse urbaine contemporaine Oxyput a donné des stages de danse aux tonalités particulières : shacking, flying low, passing through, floorwork et partnering. Littéralement « vibrer », « voler à basse altitude », « passer à travers », « travailler au sol » et « faire partenariat ». Des stages qui ont réuni au total soixante-sept curieux.

DANSER SUR LE BITUME

Ce mardi 27 février, vers midi, il fait un temps de chien tandis que danseurs et danseuses font grincer le parquet du kiosque de la Gare à Coulisses, à l’Écosite d’Eurre. Marine Cheravola, fondatrice de la compagnie Oxyput, débarque dans la caravane qui fait office de cuisine. Avec sa veste léopard et ses cheveux en bataille, elle raconte ses premiers pas de danse contemporaine...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 8 mars 2024

Haut et bas de page Rubriques CELEBRE copie

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.