Vivre et exister

Tribune du 19 mars 2021 d’Irène Libert.

Cela va faire un an que le virus a fait son entrée intempestive dans nos vies. Il a très fortement modifié notre façon de vivre, instillé une part de doute importante dans notre quotidien. Il a soulevé beaucoup de questions auxquelles beaucoup ont tenté de répondre du haut de leur soi-disant expertise. Il m’a renvoyé à la question de "vivre" et "d'exister".

Selon les philosophes anciens, ce n'est pas la réponse qui est importante, mais la question qui est posée. Sans questions, pas de réponses. Et sans réponses, pas de nouvelles questions. C'est la base du débat, fait d'échanges individuels et collectifs fondamentaux dans toute société qui se veut démocratique.

Donc la question du jour est : depuis un an, est-ce qu'on vit vraiment ? Est-ce qu'on existe vraiment ? Apparemment, ces deux mots sont équivalents et même indissociables...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 19 mars 2021

UA-22506836-1