Gigi veut aller voter

On peut en sourire... ou pas. La chronique de René Bergier du 11 juin 2021.

« Glups », c'est moi, Gigi le petit poisson émigré. Je reviens vers vous car j'ai choisi de prendre mon destin en main. Y en a marre que ce soit toujours les mêmes qui décident de tout sans jamais nous consulter. Ils nous ont demandé si on voulait être harponnés ? Ils nous ont demandé ce qu'on pensait des obstacles qui gênent notre libre circulation dans les passes à poissons ? Non !!!

Alors c'est décidé, je vais aller voter ; et croyez-moi ça va changer ! Y a pas de raison que seuls les humains, qui représentent moins de 1 % des vivants sur cette terre, s'octroient le droit de décider pour tous…. En même temps si on demandait l'avis de tout le monde, y compris aux fourmis et aux virus (ces derniers, on les oublie), ce serait un peu la chienlit, comme dirait le Général.

Je vais donc aller voter pour exprimer mon point de vue. Ce qui m'embête un peu c'est le choix...

La suite de cette chronique est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Chronique publiée dans Le Crestois du 11 juin 2021

UA-22506836-1