Tribunes : l'expression libre de nos lecteurs

                

Une réserve citoyenne

La passerelle du 19 novembre 2021, avec Gilles et Simone.

passerelle 19nov21 2

La boîte aux lettres de certains Crestois (deux sur quatre chez Passerelle) a été nantie d’une fleur bleu nuit à six pétales avec comme titre : « J’aide ma ville ». En voici les appellations : référents de quartier ; environnement , patrimoine ; action sociale et solidaire ; culture sports patrimoine ; sécurité civile ; experts. Une « réserve », mais c’est un oxymore par rapport à citoyenneté !

Une réserve, en matière militaire, cela sert en cas de coup dur ! Et, journellement, des citoyens, en association ou spontanément, agissent avec leurs compétences, librement et en respectant les règles républicaines, leur charte, dans le but d’assurer la promotion, les loisirs… de leurs membres auxquels ils ont des comptes à rendre au moins lors de leur assemblée générale, souvent annuelle. Alors, quelle différence avec une « réserve citoyenne » ? Ah, oui, il est question de « forces » de l’ordre, d’une convention avec la ville et la gendarmerie et, aussi avec le préfet. Oh, mais c’est sérieux. Est-ce aussi inscrit sur le casier judiciaire des signataires ? Instinctivement, on pense à une milice, à des citoyens qui vont parfois devoir se dresser les uns contre les autres au nom de la sacro-sainte sécurité…

Certains esprits échauffés, grisés par ce pouvoir, conventionnés, ne risquentils pas de prendre « grosses têtes », de régler de tristes comptes avec des voisins, de créer un climat de violence ? Hum ! Plus anxiogène que sécurisant. Cela ne rappelle-t-il pas ce qui s’est passé en 1944-45 ? Cela n’a-t-il pas un petit parfum d’extrême-droite ou d’extrême-gauche ?

Simone

Tribune publiée dans Le Crestois du 19 novembre 2021

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.