Tribunes : l'expression libre de nos lecteurs

                

Emmerdeurs

Lettre à Eva, la chronique de Vincent Meyer du 14 janvier 2022.

Eva, le Reichstag a été victime d’un incendie criminel dans la nuit du 27 au 28 février 1933. L’Assemblée nationale d’Afrique du Sud a brûlé le 2 janvier 2022. En France, le Palais Bourbon ne brûlera pas, mais il y fait très chaud depuis peu.

En réalité le risque est faible, car ce lieu est devenu un symbole de la docilité législative. Les statuts de la Vème république, notamment depuis le passage du mandat présidentiel à cinq ans pour coïncider avec le mandat des députés, font du pouvoir législatif une fiction. Le parti présidentiel est quasi assuré d’une majorité absolue par un scrutin qui suit le scrutin présidentiel.

L’Assemblée nationale est devenue une chambre d’enregistrement dont l’agenda est tenu par l’exécutif. Un vote ne correspond pas au souhait du président ? On revote. La discussion sur le projet de passe vaccinal est interrompue ? Les députés sont réprimandés et convoqués à nouveau dans les heures qui suivent. Le débat s’éternise et bute sur le mépris du président qui traite d’emmerdeurs cinq millions de français ? Les députés protestataires sont des irresponsables !

Que le plus haut dignitaire de la République considère que les non-vaccinés ne sont plus dignes d’être des citoyens interpelle lourdement la classe politique et la population toute entière...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 14 janvier 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.