Tribunes : l'expression libre de nos lecteurs

                

Présidentialisme et populisme : la démocratie en danger

Tribune du 8 avril 2022 de Roger Kahn et Nicolas Forest.

Dût-il se retourner dans sa tombe, Charles de Gaulle semble le principal responsable de ce que nous vivons durant cette morne campagne électorale en vue de l’élection au suffrage universel direct d’un(e) Président( e) de la République.

Si l’on en croit les sondages, nous n’avons plus le choix qu’entre deux populismes, l’un de droite, l’autre de gauche, et le président sortant, lequel fut, en 2017, l’incarnation du « dégagisme », initié paradoxalement par les discours les plus populistes et démagogiques, par nature voués à l’autocratie. Comment, dans ce contexte, notre démocratie représentative et éclairée pourrait-elle bien se porter ?

Car la France est le dernier pays qui élit un Roi avant de se demander comment et avec qui va être dirigé le pays...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 8 avril 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.