Tribunes : l'expression libre de nos lecteurs

                

Silence

Lettre à Eva, la chronique de Vincent Meyer du 6 mai 2022.

Eva, j’aime te lire. Tes mots, inertes et muets, s’agitent sous mes yeux et prennent vie. Ils résonnent et vibrent. Je t’entends les prononcer. J’avais rendez-vous avec l’écrit, je passe à l’oral. Bien sûr, je m’attache au contenu, je me réjouis de tes joies, je compatis à tes déceptions.

Mais je sais bien que tu ne dis pas tout. Certaines questions restent sans réponse. Des détails insolites cachent un embarras masqué. Ce que tu ne dis pas crie parfois plus fort que tout ce que tu racontes. Certains silences sont assourdissants. Oui, tout n’est pas toujours bon à dire. Vouloir être exhaustif débouche facilement sur la lourdeur, la maladresse et l’ennui. Et puis, je sais mieux, maintenant, lire entre tes lignes…

Pour Georges Braque, « le vase donne une forme au vide et la musique au silence »...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 6 mai 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.