Tribunes : l'expression libre de nos lecteurs

                

Le temps est venu, pour chacun de nous, de balayer devant sa porte

Communiqué du 29 juillet 2022 de Jean Pirot.

Le Vel d’Hiv, 16 juillet 1942. Une tragédie dans l’Histoire de notre pays mais, hélas, une histoire déjà ancienne, dont les témoins se font rares, et dont la guerre en Ukraine et la canicule actuelle pourraient aisément minimiser l’importance. Alors, j’attendais du Président de la République un discours dense, galvanisant, programmé ce dimanche 17 juillet, dans la gare de Pithiviers, lieu de mémoire de la barbarie nazie et vichyste.

Le discours a été prononcé. Il a nommé l’indicible, a dénoncé la responsabilité des autorités françaises de l’époque, a fait le tri entre les « justes » ayant pris tous les risques pour protéger au mieux les victimes désignées et les « coupables collaborateurs » qui ont, dans une détestable surenchère, anticipé les exigences des nazis.

Tout cela était nécessaire mais pas suffisant..

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 29 juillet 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.