Tribunes : l'expression libre de nos lecteurs

                

Lettre ouverte à Hervé Mariton

Tribune du 26 août 2022 de Vincent Mourier.

M. Mariton, je ne vous remercie pas : j’ai failli m’étouffer à deux reprises en lisant votre édito du Crest le lien de juillet 2022 pendant mon petit déjeuner. Et ce n’était pas de rire. Je dois vous avouer que j’ai trouvé le début plutôt sympathique : le changement climatique, le niveau des élèves. Arrive alors la défense de la liberté : c’est là que ma biscotte est mal passée, connaissant votre ardeur à lutter, il y a quelques années, contre la liberté de certains de nos concitoyens à s’unir en mairie...

Une fois la biscotte avalée, je me suis dis : « Tiens, il a peut-être changé d’avis. En fait, il est plutôt cool Hervé et il a dû s’habituer. » Bon, ça a recommencé à se gâter à partir du mot « idéologue », et lorsque vous nous annoncez qu’un groupuscule de fanatiques prolifère littéralement à tous les étages de la société dont tous les pans seraient infestés (là, le croissant est resté bloqué entre oesophage et trachée). J’ai tout de suite été soulagé en lisant entre les lignes et en en arrivant à la conclusion que vous parliez des méchants écolos-qui-veulent-sauver-la-planète-ET-éliminer-les-humains. Étant rassuré, le croissant a poursuivi sa route.

Personnellement, je ne connais pas les personnes fanatiques dont vous parlez...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 26 août 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.