Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

« Nous ne sommes qu’au début de cette crise migratoire »

Alors que se déroule le festival Migrant'scène, la question de l'hébergement et de l'accompagnement des exilés est toujours un sujet local.

« Il est important que le Crestois reste une terre d’accueil ! » C’est par ces mots tenus par Flore Bazin, bénévole et membre de l’association Exilés et Crestois, que pourrait se résumer l’action d’habitants de la vallée de la Drôme solidaires face à la détresse matérielle, humaine et psychologique de migrants débarqués en terre crestoise. Car depuis l’accueil de protestants persécutés lors des guerres de religion, l’épisode des Insurgés lors du coup d’État de 1851 en passant par les différentes vagues migratoires italiennes, portugaises ou espagnoles, la vallée a toujours été une terre d’accueil. Elle l’est toujours, car certains habitants de la vallée s’active pour venir en aide à ces nouveaux exilés, venus d’Afrique ou du Moyen-Orient...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 3 décembre 2021

À lire dans notre édition, sur le même sujet :

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.