Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Lettres anonymes anti-vaccination : l’instigatrice regrette son geste

Entendue par les gendarmes mi-janvier, elle demande « la clémence » aux plaignants.

Le Crestois s’en était fait l’écho en début d’année : des lettres anonymes au ton menaçant avaient été déposées fin décembre au centre de vaccination de Crest, au laboratoire d’analyses médicales ainsi que dans les trois pharmacies de la ville. « Votre fin est proche, nous vous sommons de cesser de participer à la prise d’otages d’humains et aux manipulations criminelles génétiques, vous devrez dans un délai très court payer de votre personne pour avoir maltraité, handicapé et tué une partie de vos semblables », pouvait-on lire notamment dans ce texte rédigé en gros caractères rouges et noirs.

Dans un contexte tendu - le centre de vaccination de Nyons avait, au même moment, été visé par des tirs au petit plomb - une plainte avait été déposée par le centre de vaccination de Crest, à la demande de l’Agence régionale de santé. Le coordinateur du centre indiquait réfléchir à l’embauche d’un gardien de sécurité, en raison de l’augmentation potentielle du nombre de patients plus « énervés », résignés à la vaccination avec l’arrivée du passe vaccinal.

Dépassée par l’ampleur de cette affaire, celle qui a distribué ces lettres anonymes regrette aujourd’hui avoir « nourri un contexte anxiogène ». Elle s’en explique au Crestois...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 4 février 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.