Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Pas si simple d’accueillir des réfugiés ukrainiens

Des associations forment un réseau de soutien aux foyers accueillants.

« Au moment de les accueillir, nous ne nous sommes pas posé la question, mais nous étions loin d’imaginer le temps et l’implication que cela allait demander ! » Depuis le début du mois de juin, Janine et Jean-Charles Cartier, un couple de retraités grânois , accueille deux réfugiés ukrainiens originaires de la région du Donbass : Volodymyr, 79 ans, et sa petite-fille Valerian, qui vient tout juste d’avoir 18 ans.

La vie « d’hébergeur solidaire » n’a en effet parfois rien d’un long fleuve tranquille. « Entre les transports, les différents rendez-vous, les papiers, les cours de français et les visites à droite à gauche... Je ne fais que cela depuis trois semaines, raconte Janine Cartier. Nous avons notre vie à côté et, par exemple, nous recherchons une famille d’accueil chez qui ils pourraient s’installer quinze jours début août, car nous recevons nos petits enfants. »

Lundi 21 juin, l’association ARCA (Accueillir les réfugiés à Chabrillan et Autichamp) organisait une réunion publique..

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 1er juillet 2022

À lire également : Temps partagé entre réfugiés ukrainiens

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.