Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

Aurélie Lamour, portrait d’une portraitiste

La photographe, installée à Saoû, a reçu le prix Portraitiste de France 2021.

Il y a des récompenses qui ont une saveur particulière. Surtout quand elles émanent de ses propres pairs. Aurélie Lamour, photographe, a reçu le titre « Portraitiste de France 2021 » en octobre dernier. C’est un peu comme un chocolatier nommé Meilleur ouvrier de France, ou encore un chef cuisinier qui gagnerait sa première étoile au Guide Michelin : la reconnaissance des compétences, mais aussi de la singularité du lauréat.

Car il en fallait de l’audace pour lancer à Saoû un studio photo, avec l’ambition de « proposer la même qualité qu’à Paris ». Formée à la célèbre École de l’image Les Gobelins à Paris, il était tout de suite convenu qu’elle revienne dans la Drôme, là où tout a commencé.

L’argentique, elle est tombée dedans étant petite. Plus précisément quand elle rentre au lycée, à l’internat, à Romans-sur-Isère : « Le CPE était un passionné de photographie. Il m’a laissé la possibilité d’utiliser le laboratoire photos comme je le voulais pour développer mes premières pellicules »...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 26 novembre 2021

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.