Tribunes : l'expression libre de nos lecteurs

                

Ciel mon iel !

Tribune du 3 décembre 2021 d’étienne Maillet.

Ciel mon iel ! Avec iel, on n’est pas sorti/sortie/sortis/sorties de l’auberge ! Comment l’accorder ? Au secours ! Le français est déjà si lourd, si encombré de mauvaise graisse grammaticale, de radicaux libres en formes d’exception, qu’à n’y pendre garde, il sera bientôt la langue de Babel que personne n’entend. Langue de l’élite, langue tolérant cette farce du complément d’objet antéposé, « l’une des plus artificielles de la langue française » (Bescherelle), absurde invention introduite par Clément Marot en 1538 pour la rendre inaccessible au vulgaire : pitié pour les rédacteurs, pitié pour les enfants, pitié pour les plumes modestes !

« Iel » et les accords en forme de capharnaüm percutent ce principe d’économie bien connu des linguistes : les langues cherchent le simple. Et là, le français est mauvais élève...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 3 décembre 2021

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.