rubrique zic

                

Genesis - A trick of the tail (1976)

Cet album, sorti en 1976, est un petit bijou à redécouvrir absolument !


En 1975, la presse musicale est pessimiste sur l’avenir du groupe de rock progressif anglais Genesis. Son leader charismatique, Peter Gabriel, vient de quitter le navire et pour beaucoup de fans cela signifie la mort du groupe. En effet, comment se relever de l’absence d’un chanteur à la voix aussi incroyable et à la présence scénique quasi-mystique ?

Après l’audition infructueuse de dizaines de chanteurs potentiels et de nombreuses hésitations, les membres du groupe parviennent (difficilement) à persuader leur batteur, le timide Phil Collins, de prendre le micro.

Ainsi sort l’album “A trick of the tail” en 1976 et, à la surprise générale, le succès est au rendez-vous ! Avec une voix pas si éloignée de celle du démissionnaire, le navire Genesis va prouver qu’il tient encore les flots.

L’influence du nouveau chanteur est indéniable sur les chansons de ce nouvel album. Même si on retrouve encore bien le style “rock progressif” qui a fait le succès du groupe, les chansons sont un peu moins longues, moins austères, plus accessibles au grand public par l’apport d’une touche de pop.

Un peu comme un “best of“, ce disque est donc une parfaite synthèse du Genesis ancien et futur. On y retrouve tout ce qui a fait le succès des débuts du groupe : les intros ensorcelantes (“Dance on a volcano“), les solos instrumentaux captivants (“Los Endos“), les ambiances médiévales de contes (“Entangled“ ou “Robbery, Assault and Battery“). Et à ce répertoire s’ajoutent également des chansons plus pop, un peu plus calibrées pour la radio et le grand public : de puissantes ballades émouvantes (“Mad Man Moon“ ou le superbe “Ripples“) ou carrément des hits en puissance (“Trick of the tail“ ou “Squonk“). Une alchimie parfaite !

À la suite de cet album, Genesis sortira encore une petite poignée de bons albums, avant, hélas, de perdre son âme dans les années 80 en devenant une grosse machine à tubes formatés pour les stades. Mais en attendant, cet album de 1976, leur huitième, est un petit bijou, le meilleur du groupe selon moi. Sans doute l’un des 5 disques que j’emporterais si je devais m’exiler sur un île déserte.

À (re)découvrir absolument !

Philippe Multeau

GENESIS - A trick of the tail (1976)
Disponible en CD, Vinyle et numérique

 

 

UA-22506836-1

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.