Que chaque note jouée rapproche Henry de Wolfgang

Hommage à Henry Fuoc, par l’équipe du festival Saoû chante Mozart.

Le festival Saoû chante Mozart a la tristesse de vous annoncer le décès dimanche 14 mars d’Henry Fuoc, fondateur de ce festival en 1989, et président de 1989 à 2012.

Cet homme au caractère aussi tendre que tempétueux était avant tout un amoureux de son territoire, passionné de journalisme de politique et de musique. Le Jazz d’abord, mais surtout Mozart, pour qui il avait lancé la belle aventure d’un festival unique en France : Saoû chante Mozart, avec une première édition constituée de trois concerts dans ce splendide village, dont il fut maire pendant de longues années.

Aujourd’hui encore, cet évènement est toujours le seul en France à être consacré à ce compositeur dont Henry Fuoc disait qu’il était ce qu’il y a de mieux ! Au fil des ans, Henry Fuoc avait su insuffler une belle dynamique et fédérer de nombreuses relations qui ont permis au festival de grandir. Il était soucieux de la diffusion aussi large que possible de cette musique divine, sans mondanités et de façon très conviviale.

C’était un homme simple, philanthrope, veillant à partager son amour de Mozart avec les mélomanes avertis comme les néophytes. Plus de 30 ans après sa création, le pari est réussi. Le festival, qui s’est déployé dans toute la Drôme, s’est imposé aujourd’hui dans le paysage des évènements français et propose plus de vingt concerts de manière itinérante à l’échelle du territoire dans la belle lumière de juillet.

La présence bienveillante d’Henry, encore récemment, nous enveloppait et nous lisions, dans son regard espiègle, le bonheur comme la fierté d’assister aux concerts de son festival. En 2017, il disait au micro de RCF : « Plus je vieillis, plus je trouve que la vie est belle », mais également : « la culture est passionnante » et que la retraite lui permettait d’y consacrer plus de temps ! Oui la culture est passionnante, et ce message résonne plus que jamais aujourd’hui.

L’édition 2021 du festival sera belle, et un grand concert lui sera dédié. Nous veillerons à ce que chaque note qui s’envole de la Drôme rapproche un peu plus Henry de Wolfgang.

L’équipe du festival Saoû chante Mozart

Article publié dans Le Crestois du 19 mars 2021

À lire également dans notre édition :
UA-22506836-1